Un Psy et Coach à Nantes

Frédéric LE MOULLEC

 
 


“ÉMOTIONS” :


Ce sont les manifestations (donc visibles de l’extérieur — sauf si on les contient, cache, refoule) instantanées (donc non durables) ressenties dans tout notre corps (donc intérieures) et produites par le territoire néolimbique de notre cerveau (siège des personnalités, des motivations et des apprentissages sociaux), qui nous permettent à la fois d’échanger avec nos congénères et d’ajuster nos propres conduites aux situations rencontrées.


Il y a des émotions proactives ou motrices (Activation de l’action, cf. infra les “4 grandes familles d’émotion”), généralement dites positives (engageantes, le plus souvent s’accompagnant de sensations agréables, car valorisées par notre culture) et des émotions réactives voire inactives ou protectrices (Fuite, Lutte et Inhibition de l’action, cf. infra les “4 grandes familles d’émotion”), généralement dites négatives (repoussantes, le plus souvent s’accompagnant de sensations désagréables, car dévalorisées par notre culture).


Nos émotions nous accompagnent en permanence. Elles nous servent de guides en quelque sorte, et nous permettent de savoir comment orienter nos actions (recommencer à l’identique, différemment, ou éviter quand c’est possible). Elles sont systématiquement accompagnées de pensées et de comportements ou attitudes qui leur correspondent, mais pas toujours de manière consciente.


Nous ne souffrons jamais de nos émotions, mais de l’idée que nous nous en faisons, car nous souffrons toujours de ce que nous contestons ce qui ne saurait disparaître. Et si une émotion survient, c’est qu’elle a de bonnes raisons de survenir, même si notre raison ou plutôt la raison de notre raison le conteste ou l’ignore ! Par manque de conscience. Les émotions viennent de tout autre chose que de notre volonté, même si notre volonté, de changement par exemple, peut nous permettre d’en appréhender l’origine.



Il existe 4 grandes familles d’émotions :


La Fuite (honte, gêne, embarras, timidité, surprise, inquiétude, excitation, euphorie...) ;

La Lutte (mépris, agacement, susceptibilité, impatience, fierté, dégoût, envie, jalousie...) ;

L’Inhibition de l’action (tristesse, peine, lassitude, découragement, admiration...) ;

L’Activation de l’action (joie, calme, tranquillité, plaisir, enthousiasme, concentration...).



Frédéric Le Moullec - © 2015 / 2017

Parce qu’il y a des mots barbares (2)